Quel est salaire moyen d’ un détective privé en France ?

Un grand nombre d’étudiants et de curieux abordent régulièrement le sujet du salaire d’un détective privé. C’est pourquoi nous avons décidé d’aborder de front cette question sensible. Pour avoir un regard impartial sur la situation, nous avons parlé avec un grand nombre d’enquêteurs et consulté un large éventail de ressources.

Combien d’argent peut espérer gagner un détective privé en France ?

En raison de la stigmatisation culturelle associée au fait de parler d’argent en France, il peut être difficile de le faire.

Peu de sociétés d’enquête privée fournissent leurs données financières, ce qui rend encore plus difficile l’analyse de la question de la rémunération des détectives privés. Il faut donc être bien implanté dans la communauté pour pouvoir aborder la question.

En outre, il est évident que le revenu médian d’un chercheur varie en fonction d’un certain nombre de facteurs.

  • La région géographique dans laquelle il utilise ses connaissances et ses compétences.
  • Il est donc important de récapituler rapidement les chiffres avancés avec le coût de la vie dans chaque région. Bien évidemment, le coût de la vie à Paris n’est pas le même que dans une ville reculée de la Creuse.

Le salaire moyen d’un détective privé

Tout d’abord, parlons de ce qu’il en est du travail d’un détective privé au Royaume-Uni.

Selon l’article L621-1 du code de la sécurité intérieure, l’enquête privée est considérée comme une  » profession libérale « , au même titre que celles du barreau et des communautés médicales et juridiques.

En France, la plupart des détectives privés travaillent de manière indépendante en tant que propriétaires uniques, appelés auto-entrepreneurs, ou dans le cadre de plus petites entreprises organisées sous forme de sociétés à responsabilité limitée (EURL ou SASU).

Comme les détectives français sont souvent indépendants plutôt que salariés, discuter de la rémunération est un sujet délicat. Une meilleure description serait le revenu mensuel moyen.

En ce qui concerne le revenu mensuel typique d’un détective privé, il convient de noter que de nombreux détectives en France ont du mal à joindre les deux bouts et sont contraints de quitter le domaine en raison de salaires insuffisants.

En général, pour 25 étudiants diplômés d’un programme de formation, près de la moitié d’entre eux ne se lancent pas du tout dans ce domaine, et sur la moitié restante, plus de la moitié abandonnent au bout de quelques années parce qu’ils ne peuvent tout simplement pas gagner leur vie en faisant ce qu’ils ont étudié.

Avec des disparités salariales aussi importantes, seuls quatre étudiants récemment diplômés sur vingt-cinq seraient en mesure de gagner leur vie dans la profession qu’ils ont choisie.

Soyons honnêtes : gagner confortablement sa vie en tant qu’enquêteur est pratiquement impossible. La plupart des détectives privés en France gagnent moins de 2 000 euros par mois après déduction des frais.

Bien qu’un petit pourcentage de détectives français (environ 5 % de l’ensemble des effectifs mondiaux) gagne un salaire de 3 500 à 5 000 euros par an, cela reste un pourcentage extrêmement faible.

À lire aussi : Quelles sont les principaux missions d’un détective privé ?

L’écart entre le salaire net et les revenus

Peu de sociétés d’enquête privées divulguent publiquement leurs états financiers annuels sans avoir obtenu au préalable un accord de confidentialité. Rappelons que les chiffres d’affaires annuels déclarés se situent entre sept cent cinquante mille et quelques milliers d’euros.

Il n’existe donc pas en France de grands cabinets d’enquêtes privées qui rapportent des millions d’euros par an. Point d’actionnaires grassement rémunérés et de déclarations d’intérêts gonflées.

Il n’y a aucun rapport avec les énormes cabinets d’avocats et bureaux de commission qui gèrent les millions d’euros de salaires des fonctionnaires français.

En outre, il est essentiel de faire la différence entre les revenus d’une agence de détectives et les gains qu’un détective privé peut espérer réaliser.

En effet, si une agence facture à un client 1 000 euros pour une affaire, elle doit déduire de cette somme tous les frais liés à l’affaire, ainsi qu’une partie de ses honoraires fixes.

De plus, nous reconnaissons qu’après déduction de ces frais, il nous reste 700 euros. La somme restante n’est pas envoyée directement au détective en tant que salaire ; elle sert plutôt à couvrir sa part d’impôts et de sécurité sociale.

Par conséquent, après les déductions, il lui restera environ la moitié de cette somme comme revenu, soit 350 euros.

D’une manière générale, les détectives privés ne gagnent pas beaucoup d’argent ; le salaire annuel moyen d’un détective privé est inférieur à 2000 euros.

Il s’agit d’une carrière choisie non pas pour le gain financier mais par un véritable intérêt à enquêter et à aider les autres.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *